Retour

Blog: Une profusion de conférences sur le climat

Par Erik Kemink, CEO de PitPoint

12 décembre 2017

Les ministres de l’environnement du monde entier ont récemment participé à la conférence annuelle des Nations unies sur le changement climatique à Bonn, où ils ont discuté de sujets tels que la réduction des gaz à effet de serre. Un rapport de l’Organisation Météorologique Mondiale des Nations Unies (OMM) souligne l’importance de continuer à réduire l’émission de ces gaz : il semblerait en effet que 2017 s’inscrive comme l’une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées.

Les résultats du Climate Change Performance Index 2017, qui établit chaque année le palmarès des pays les plus performants dans la lutte contre le changement climatique, m’attristent. Une fois encore, pas un seul pays n’a pu prétendre à la première place puisque les trois premières places n’ont volontairement pas été attribuées. Selon les auteurs de ce classement la raison en est que « même après l’accord de Paris, pas un seul pays n’en a fait  suffisamment pour limiter les dangereux effets du changement climatique ». Deux ans après la conclusion de l’accord sur le climat, l’objectif de maintenir le réchauffement de la planète bien au-dessous de 2 degrés, ne semble être qu’un vœu pieux.

Trump, un facteur d’unité

En dépit de ce sombre tableau, tout ne semblait pas complètement perdu à Bonn, où un sentiment d’unité commençait à poindre. La décision de Donald Trump de se retirer de l’accord sur le climat de Paris a même incité les 195 États membres restants à assurer la mise en œuvre du traité. Par exemple, au cours du sommet, ont été conclus des accords sur la mesure et le contrôle des émissions de CO2,  et un plan par étapes a été élaboré pour le prochain sommet sur le climat des Nations Unies qui se tiendra en Pologne.

Mais les Etats-Unis n’étaient pas complètement absents du sommet : une petite délégation d’Américains s’étant rendue à Bonn pour l’occasion. George David Banks, conseiller spécial de la Maison Blanche sur le changement climatique, a même laissé entendre qu’il restait une chance que Trump change d’avis. Ce revirement serait toutefois très surprenant, même si Donald Trump est réputé pour ses actions imprévisibles.  Peut-on encore espérer que les États-Unis signent à nouveau l’accord sur le climat ?

Paris: Conférence sur le climat 2.0

Ceux qui ne s’étaient pas exprimés à Bonn auront une nouvelle occasion de le faire à Paris le 12 décembre, dans le cadre de la prochaine conférence internationale sur le climat organisée par le président Macron. Celui-ci espère attirer les investisseurs disposés à supporter la charge financière des accords conclus à Paris il y a deux ans. À Bonn, Emmanuel Macron avait promis que chaque euro censé financer un programme de changement climatique retiré par M. Trump, serait trouvé ailleurs. C’est là le genre de promesses qui nous intéressent beaucoup chez PitPoint !

Les carburants alternatifs ont le vent en poupe

L’Europe est actuellement très impliquée dans la recherche de carburants alternatifs. La Commission européenne a annoncé que pas moins de 800 millions d’euros supplémentaires seraient mis à disposition pour le développement d’une infrastructure de mobilité basée sur l’électricité, par exemple. Ces investissements sont accueillis à bras ouverts car, jusqu’à présent, l’Europe n’a pas été en mesure d’atteindre les objectifs qu’elle s’était fixés en matière de carburants alternatifs.

De telles subventions portent leurs fruits, comme cela est amplement démontré dans des pays comme l’Islande : une subvention de l’Union européenne a permis à l’importateur de pétrole Skeljungur d’installer trois pompes à hydrogène ainsi qu’une usine de production d’hydrogène par électrolyse. En Angleterre, une start-up du nom de Bio-Bean produit, à partir du marc de café jeté par les coffee-shops londoniens, du carburant utilisé par les emblématiques bus à impériale rouges en complément de leur carburant habituel. Ainsi, à Londres, les buveurs de café contribuent à rendre l’air plus pur.

Gouvernements, arrêtez les véhicules diesel !

PitPoint espère que les initiatives néerlandaises seront bientôt éligibles à des subventions de la Commission européenne, car dans notre pays, nous avons également de nombreuses idées d’utilisation de carburants alternatifs qui contribueraient à une atmosphère plus pure.

Nous fondons nos espoirs sur des institutions telles que les autorités locales des Pays-Bas, car nous aimerions les voir commencer à prendre des mesures concrètes, notamment en n’achetant, et ce dès maintenant, que des véhicules écologiques. Le message que nous leur adressons est clair : n’achetez plus de véhicules diesel ! Malheureusement, un rapport récemment publié par l’organisation indépendante Natuur en Milieu [Nature et Environnement] a établi que les trois quarts d’entre elles ne s’inscrivent pas encore dans cette dynamique, malgré le fait que les infrastructures de ravitaillement en énergie renouvelable ne cessent de s’étendre. Par exemple, PitPoint a récemment ouvert une station mixte de ravitaillement GNV / recharge électrique à Haarlem pour la compagnie de bus Connexxion, et travaille à la construction de plusieurs stations de ravitaillement en GNL et en hydrogène. Nous ouvrons ainsi la voie, étape par étape, pour promouvoir l’utilisation de véhicules écologiques. Il est donc grand temps que les autorités donnent l’exemple.

Erik Kemink

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *