Retour

Pitpoint implante une nouvelle station de recharge en hydrogene

La nouvelle station située dans le nord des Pays-Bas ravitaillera deux bus en hydrogene vert

15 janvier 2018

Ce mois de janvier, PitPoint implante une station de recharge en hydrogène à Chemie Park Delfzijl. La station alimentera deux bus Qbuzz à Groningue et à Drenthe en hydrogène vert en provenance d’AkzoNobel. Ce projet pilote se déroulera sur une période de cinq ans et participera au développement de l’économie de l’hydrogène dans le nord des Pays-Bas. Ce projet unique est le résultat d’une coopération entre des parties privés et publiques. La semaine dernière s’est achevé avec succès un premier essai de ravitaillement en carburant d’un des bus hydrogène. Les travaux touchent à leur fin en ce moment-même et les derniers réglages minutieux de la station sont effectués. 

À partir de 2030, l’ensemble des bus du réseau des transports publics des Pays-Bas devront être exempts d’émissions carbone. Dès lors, ce projet pilote implémenté dans le nord des Pays-Bas a mis en circulation deux bus hydrogène du fabriquant Belge Van Hool. Dès le mois de décembre, Qbuzz devra utiliser ces bus sur les lignes régionales de Groningue et de Drenthe. Pour rendre ce pilote possible, PitPoint ouvrira une station de recharge en hydrogène à Chemie Park Delfzijl. PitPoint sera aussi responsable de l’exploitation et l’entretien de cette nouvelle station. Le système compresseur d’hydrogène agencé dans la station est fourni par Resato International.

L’hydrogène vert

La station de recharge PitPoint et les deux bus Qbuzz utiliseront de l’hydrogène vert, situation unique aux Pays-Bas.  AkzoNobel produit du chlore, entre autres, et l’hydrogène est un produit dérivé du processus de production. Dans la mesure où l’entreprise utilise l’énergie éolienne dans son processus de production, ce produit dérivé est réellement « vert ». Les ports Maritimes de  Groningen Seaports  ont installé une nouvelle conduite d’hydrogène en matériau synthétique entre l’usine de chlore AkzoNobel et la station de ravitaillement en hydrogène PitPoint.

Des bus propres

Le développement des transports publics à base d’hydrogène vert fait partie du plan d’action du comité Noordelijke Innovation. Ce comité favorise le développement d’une économie hydrogène verte dans le nord des Pays-Bas. En outre, les bus hydrogène s’alignent sur la politique et la volonté des provinces de Groningue et Drenthe de promouvoir des transports en commun propres.

Les deux provinces ont exprimé leur intention de passer à des bus propres non émetteurs de CO2 dans un proche avenir. D’après ces provinces, le nord du pays est idéal pour un projet pilote de bus hydrogène, car les lignes de cette région parcourent de longues distances, ce qui rend difficile l’utilisation de bus électriques. Le OV-bureau, bureau des transports publics de Groningue Drenthe projette d’exploiter vingt bus hydrogène dans un futur proche.

Les parties impliquées

Ce projet pilote unique a vu le jour grâce à la coopération entre le OV-bureau de Groningue Drenthe, Qbuzz, AkzoNobel, les ports Maritimes de Groningue, PitPoint, le ministère de l’Infrastructure, Travaux publics et Gestion de l’eau et la province de Groningue. Ce consortium a été rendu possible en partie grâce au soutien financier du partenariat public-privé européen, Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking (FCH-JU) – Entreprise commune pour les Piles à combustible et l’Hydrogène –, sous la tutelle de High V.LO-City.

Le projet de Groningue est le quatrième en Europe lié à High V.LO-City, impliquant des bus hydrogène fabriqués par Van Hool, et suit les traces des villes d’Aberdeen, d’Anvers et de San Remo. Jusqu’à maintenant, des bus hydrogène fonctionnaient déjà à Amsterdam aux Pays-Bas. Des projets pilotes de bus hydrogène sont également en cours à Rotterdam et dans la province du Brabant-Septentrional.

L’engagement européen pour l’hydrogène

L’Union Européenne considère l’hydrogène comme une technologie appropriée pour améliorer la durabilité des bus. Dans le cadre de la FCH-JU, l’UE mettra à disposition plusieurs dizaines de millions d’euros dans les années à venir. Théoriquement, un soutien financier sera proposé pour mettre en service une centaine de bus hydrogène aux Pays-Bas, répartis sur trois régions. Ce financement servira lors des prochaines étapes de la commercialisation de ces autobus non polluants.

Il s’agit de la deuxième station d’hydrogène réalisée par PitPoint. En avril 2017, PitPoint a fait l’acquisition d’une première station de recharge en hydrogène située à Anvers. Pour plus d’information sur PitPoint et l’hydrogène, cliquez ici.

This project has received funding from the European Union’s Seventh Framework Programme (FP7/2007-2013) for the Fuel Cells and Hydrogen Joint Technology Initiative under grant agreement n°278192.